Le projet  


2014 : le lancement du projet

Le projet de toile industrielle est lancé par l’AURH sur le territoire de l'Estuaire de la Seine en 2014. L'Agence s'appuie sur la démarche initiée et développée depuis 2009 par l'Agence d'Urbanisme et de développement de la Région Flandre-Dunkerque (AGUR).

La toile industrielle propose une vision territoriale et schématique des relations entre les industries ainsi que leurs liens avec les marchés nationaux et internationaux.

Ambition : Tracer les relations industrielles de l'Estuaire de la Seine

  • COMPRENDRE l'organisation économique du territoire à travers l'implantation des entreprises sur le territoire et les relations existantes ou projetées entre les industries de l'Estuaire ainsi qu'avec les marchés extérieurs.
  • CONCEVOIR un outil de prospective permettant de comprendre la situation et les mutations industrielles du territoire et de simuler les évolutions possibles.
  • PARTAGER une culture commune de l'écosystème industriel du territoire à travers une connaissance fine du tissu industriel de l'Estuaire.
  • Les utilisateurs de la toile industrielle

    La toile industrielle s’adresse :
  • aux territoires,
  • aux entreprises
  • aux ports.
  • Les usages de la toile industrielle

  • Une vision globale du business territorial
  • Un outil de prospection et de promotion
  • Un outil de simulation, d’optimisation de flux
  • Un outil de recherche de synergies
  • Un outil de développement stratégique du port
  • Un outil au service de l’économie circulaire
  • Quels bénéfices pour les acteurs économiques et institutionnels

    Parmi les questions auxquelles l’utilisation de la toile industrielle peut permettre de répondre :

    Quelles sont les industries dans nos places portuaires ?
    Telle ou telle filière est-elle bien assise sur le territoire ?
    Comment renforcer les liens entre industries ?
    Quelles sont les opportunités d’installation sur le territoire ?
    Quelles seraient les répercussions de la disparition d’une activité sur le territoire ?
    Quels nouveaux paradigmes pour l’industrie dans l’Estuaire de la Seine ?
    Quelles synergies entre les zones industrialoportuaires de l’Estuaire et les territoires ?
    Quel rôle pour l’Estuaire de la Seine dans l’économie française ?

    Quels bénéfices pour les entreprises ?

    Bénéficier de la vision globale d’un marché

    Vous permettre de disposer d’une vue d’ensemble des activités liées à votre filière

    Mieux connaitre vos voisins sur votre zone d’activités… et au-delà

    Identifier des ressources locales, des savoir-faire,….

    Rester compétitifs, Interroger vos perspectives d’activité

    Connaitre les clients de vos clients, découvrir de nouveaux débouchés, diversifier vos fournisseurs,… Identifier des liens à développer, des synergies à mettre en place, voire des mutualisations logistiques

    Valoriser votre activité

    La toile peut contribuer à une démarche de RSE (« Planet Profit People ») ou à une démarche d’écologie industrielle / économie circulaire (relations de proximité)

    Fédérer une communauté d’acteurs, faire vivre un écosystème industriel

    …. Vers du business collaboratif

    L’Estuaire de la Seine

    L’Estuaire de la Seine représente un bassin de 614 500 habitants.
    SecteurNombre d’emploisPourcentage de l’emploi salarié
    sur l’Estuaire de la Seine
    Pourcentage de l’emploi salarié
    en France
    Industrie38 80020 %14,9 %
    Logistique et transport1961510 %6,2 %

    En tant que porte de la Vallée de Seine, l’Estuaire est organisé autour de 2 offres portuaires :

  • le Grand Port Maritime du Havre : port importateur, port de conteneurs et vracs liquides, au service du bassin de consommation parisien (et au-delà) ;
  • le Grand Port Maritime de Rouen : 1er port céréalier d’Europe exportant vers les pays du Maghreb notamment. Sur le périmètre de l’Estuaire de la Seine, le Port de Rouen se compose des terminaux de Radicatel et d’Honfleur.
  • Trois types de relations inter-entreprises

    Cet écosystème industriel mettra en évidence des liens inter-établissements de différentes natures :

  • liens "matières" : identifier les échanges de matières premières, de marchandises, de consommables, de produits ou d'énergie entre les établissements industriels.
  • liens "logistiques" : identifier les services logistiques entre deux établissements (transport, stockage de marchandises...).
  • liens "contractuels" : identifier les relations de donneurs d'ordre à sous-traitant, de client à fournisseur ou de société-mère à filiale.
  • Deux notes publiées par l’AURH

    La toile industrielle de l’Estuaire de la Seine : un outil innovant au service de la stratégie économique et de la gestion territoriale

    Les dessous de la toile industrielle de l’Estuaire de la Seine : un outil dynamique pour appréhender le « business du territoire »